10987641_966290880100002_1652342381886339079_o

A Ozville, où la magie est proscrite, Steven Scarecrow est un détective privé travaillant avec la fée Tink. Il enquête sur une vague de disparitions d'enfants qui le mènera chez un duo d'entrepreneurs très connus, avec le risque d'y laisser de la paille. Tink, quant à elle, se prépare à passer une soirée tranquille quand un enfant vient solliciter ses services pour arrêter sa dangeureuse création.

Voici donc le premier numéro d'Ozville, un nouveau venu dans le monde des French Comics qui s'illustre par son univers qui mêle habilement polar, humour et contes de fées. Christophe Coel (scénario) et Hassan Saber (dessins) révisent les contes de notre enfance pour en sortir des avatars modernes et décalés, non sans venir rappeler les racines comics du projet : ce Steven Scarecrow n'a-t-il pas de faux airs du Spirit de Will Eisner ? Avouons qu'il y a pire référence.

Pour un premier essai, c'est plutôt réussi : le scénario et le dessin sont solides et l'univers développé ne demande qu'à être découvert plus en détails. A ce sujet, son exploration ne se limite pas aux deux histoires présentes, puisqu'elles sont complétées de pin-ups et fausses pubs qui lèvent un peu plus le voile sur Ozville. Nul doute que les prochains numéros sauront apporter des réponses aux questions esquissées dans ce premier opus de 32 pages. Qui sont vraiment Tink et Steven ? Pourquoi la magie a-t-elle été mise au ban ?

Pour avoir des aperçus et commander ce comic-book (5€), je vous invite à visiter la page Facebook officielle d'Ozville : https://www.facebook.com/ozvilleadventures?fref=ts

Petite précision : il sort dans une toute petite semaine.