Lorsqu'on suit les séries Marvel dans leurs versions françaises, on a souvent de quoi se plaindre, c'est vrai. Néanmoins, sur plusieurs points, nous, lecteurs francophones, sommes plutôt avantagés !
Parce qu'une fois passés les approximations de traductions, les faux numéros 1 et les erreurs de continuité, nous nous retrouvons forcés d'admettre qu'environ 4 euros pour quatre séries, ça fait 1 euro la série (oui j'ai un Bac S), et c'est assez peu cher. En plus, si Marvel n'hésite pas à mélanger les chronologies de plusieurs séries pour forcer le lecteur américain à toutes les acquérir, ces méthodes mercantiles nous sont partiellement épargnées...

Tout ça pour dire que, moi, j'aime mes revues bien épaisses, et je détesterai devoir courir tous les mois après tout un tas de fascicules dispérés dans les rayons de mon libraire. Néanmoins, il y a un revers à cette médaille : les lecteurs n'ont pas leur mot à dire dans la répartition des séries.

En guise de cas d'école, prenons The Avengers 25 de Juillet 2015.

avengers-comics-volume-25-kiosque-mensuel-v4-2013-en-cours-232517

 

Là dedans, vous retrouverez l'épisode 27 de la série New Avengers, entourée par les épisodes 38 et 39 de la série Avengers. Et c'est chouette, comme répartition. Pourquoi ? Parce que, du point de vue narratif, ces trois épisodes se suivent et s'entremêlent. Du coup, ils constituent un gros bloc qui nous fait avancer dans l'intrigue, et qu'il eut été moins agréable de suivre étalé sur plusieurs magazines et mois.

Qui plus est, il s'agit là d'un chapitre important de la vaste intrigue développée par Hickman et, ça y est ! Comme annoncé, on commence à comprendre cette histoire d'effondrement des mondes. De la sience fiction riche et complexe, de la bagarre, des coups de théâtre, un univers fascinant et même un (tout petit) peu d'humour... Bref, une excellente lecture.
ATTENTION tout de même : comme toujours avec Hickman, impossible de prendre le train en route ! Si vous n'avez pas lu les épisodes précédents d'Avengers, passez votre chemin.

Mais là où ce The Avengers 25 se pose en véritable exemple des bons et mauvais aspect du mode de parrution Paninien, c'est une fois encore dans le dernier épisode présenté : Avengers World 16.

Source: Externe

Déjà, la série n'est pas très alléchante de base : personnages plats, écriture lourde, et, paradoxalement, aucun Avenger ! Mais ici, elle tombe carrément comme un cheveu sur la soupe, ne serait-ce qu'au niveau des enjeux de cet épisode, qui souffre de la comparaison avec les trois chapitres de la fresque Hickman qui le précède. On passe d'une lutte éthique entre frères ennemis sur fond d'anihilation multiverselle à... Sauver Fatalis des griffes de la Sorcière Rouge, qui lui en veut pour une raison que tout le monde a déjà oublié.
Et à la fin, quelqu'un est ressucité comme si de rien n'était (ce qui pose les habituelles questions de cohérances dans les affaires de resurection).

Vraiment domage, donc, que Panini ait choisi de remplir les pages restantes du magazine avec cet épisode, qui aurait plus sa place dans un Axis Hors Série, que je n'aurai bien entendu pas acheté (ah oui, c'est peut-être pour ça, en fait).


Bref, The Avengers 25, c'est de 75% de joie pour les amateurs de Hickman (que j'ai décidé d'appeller les Hickfans à partir de maintenant), et 25% d'ennui sur la fin. A réserver aux Hickfans uniquement.