8786

Aujourd'hui, il est l'heure de redécouvrir The Greatest American Hero, ou Ralph Super-Héros (en français sur La Cinq et TF1), un encapé qui a eu son heure de gloire pendant trois saisons, de 1981 à 1983, totalisant 44 épisodes. Pas de quoi rendre jaloux Warner Bros avec ses adaptations de Clark Kent à la télévision, mais un petit succès néanmoins pour cette création.

Au début des années 1980, le célèbre producteur Stephen J. Cannell (créateur, entre autres, de l'Agence tous risques et 21 Jump Street), est chargé de mettre en scène un super-héros pour la chaîne ABC. Préférant s'éloigner des archétypes connus, il privilégiera une approche humoristique plutôt que super-héroïque, mais ABC tentera toujours d'inverser la tendance.

Dans l'épisode pilote, on fait connaissance avec Ralph, un modeste professeur de lycée, qui croise une nuit le chemin d'extraterrestres qui le choisissent pour rendre le monde meilleur. Pour mener à cette tâche à bien, Ralph reçoit de leur part une valise noire contenant un costume, ainsi que le manuel d'utilisation de celui-ci, qu'il perd sur la route en rentrant chez lui. Malgré tout, il doit utiliser ce costume rouge qui lui confère des super-pouvoirs pour remplir sa mission tant bien que mal ; évidemment, comme Ralph ne sait pas comment l'utiliser, cela va lui causer de nombreux tracas dans sa vie quotidienne et dans sa vie de héros (il travaille en collaboration avec l'agent Maxwell, du FBI).

Si l'intention d'origine était de montrer principalement la façon dont Ralph appréhendait sa vie quotidienne avec les super-pouvoirs, cet aspect sera mis en retrait par ABC qui achèvera la série à la troisième saison, sans diffuser les quatre épisodes qui restaient. De plus, la production ayant reçu une plainte de Warner Bros pour cause de personnage ressemblant trop à Superman, l'ombre du géant a dû fragiliser les ambitions pour le héros, même si Warner n'obtiendra finalement pas gain de cause (paradoxalement, c'est Warner qui possède maintenant les droits de la série). Mais le coup fatal a été porté par une programmation face au concurrent K2000...

Malgré tout, un public de fidèles a contribué à faire renaître cet univers ponctuellement. Ainsi, en 1986, sort le pilote de The Greatest American Heroine, où Ralph, démasqué, doit trouver un remplaçant qui sera Holly Hathaway. Le succès n'a pas été au rendez-vous pour cet épisode, qui servira d'épisode final lors des rediffusions de la série originale. En 2007, 500 figurines sont distribués par Magic Productions lors de la FX Convention d'Orlando, tandis que l'année suivante voit sortir une mini-série en trois épisodes, écrite par William Katt (l'interprète de Ralph dans la série) et remettant au goût du jour les origines du héros.

Mais en 2009, c'est un autre projet qui fait revivre le grand blond en pyjama rouge : Allen Rueckert produit une web-série de six épisodes mettant en scène les nouveaux exploits de Ralph, dont le costume a décidé de se dédoubler et devient la propriété d'une pom-pom girl, qui est la seule à voir du positif dans la situation. Une courte série plus axée sur l'humour, mais avec de bons effets spéciaux malgré tout. Pas de suite prévue à l'heure actuelle, semble-t-il.

La web-série est disponible sur Youtube dans son intégralité, mais sans sous-titres.

En bonus, voici les vidéos du générique original et du teaser de la web-série :

Eh oui, c'est Noël avant l'heure, sur Comixheroes ! Mais notre bonhomme en rouge, il porte une cape !