Comme promis, voici la 3ème et dernière partie di script de Drak  mettant en scène Le Patrouilleur et le héros lillois Drak-Béry :

drakbysurtLe dragon sourit puis cracha du feu au visage du Patrouilleur qui fut déstabilisé en tentant d’esquiver et qui du coup relâcha Drak. Maintenant que l’adolescent avait été trouvé, il n’avait plus d’endroit où se cacher, sa seule solution était de démasquer le responsable de toute cette pagaille. Il sauta de l’immeuble et atterrit devant un billet, il regarda devant lui, ils y en avaient d’autres, il décida de  suivre cette piste, pensant que ça le mènerait au criminel. Une fois arrivée devant une plaque d’égout ouverte, il n’y avait plus de billets.

Drak bondit dans les égouts. Il faisait noir, encore plus noir qu'à l'extérieur. On pouvait entendre le bruit de l'eau se déverser dans les conduits. Puis après quelques secondes, le bruit d'une bête qui soufflait. L'homme dragon poussa une petite boule de feu pour s'illuminer, la première chose qu'il vit était une paire d'yeux jaune vif.

« J'pensais pas te tomber dessus aussi vite !
-    Je me souvenais pas que le petit poucet avait tant d'écailles...
-    FERMES LA ! »

La bête l'attrapa entre ses bras puissants et l'entraina vers le fond des égouts.
Drak se débattit de toutes ses forces pour ne pas finir broyer par la pression de l'eau et celle des muscles de son ennemi. Ce dernier ne semblait pas influencé par la profondeur.

«  Appelles-moi Varan, lézard ! »

Drak concentra ses forces dans son souffle de feu. Ça le propulsa lui et Varan hors de l'eau, comme un jet-pack. Le souffle le_patrouilleur_72dpiétait tellement puissant qu'en sortant de l'eau, ça projeta le crâne de l'homme crocodile au plafond . Il relâcha Drak.

« Dans mes souvenirs le petit poucet avait moins d’écailles ! »

« Tu sais Varan, les égouts de New-York, c'est à quelques kilomètres d'ici !
    - J'vais faire des guirlandes de Noel avec tes boyaux !
    - Attrapes moi alors ! »

Drak esquiva plusieurs coups de griffes du Varan mais quand il voulut bondir derrière lui, sa queue le plaqua au sol. Légèrement sonné, Varan profita de cette faiblesse pour l'attraper à nouveau et essayer de le compresser. Drak lui donna deux coups de coudes simultanés dans les côtes. Ce qui ne laissa pas Varan indifférent. Il poussa un hurlement et mordit Drak à l'épaule.

Après une telle blessure, l'homme dragon eut assez de force pour seulement faire tomber Varan dans l'eau afin d'avoir assez de temps pour regagner le monde extérieur.

Une fois remonté à la surface, épuisé et meurtri, le héros Lillois fut accueilli par le Patrouilleur qui le regarder froidement agoniser. Néanmoins le fait qu’il agonisait laissa le héros tricolore perplexe. Et s’il n’avait pas menti ? Et si le gouvernement s’était trompé ? Pour en être sûr l’homme enleva le masque de l’adolescent et compris qu’il n’avait rien à voir avec le gros reptile que les médias et le gouvernement décrivaient.

« Désolé petit. lâcha le Patrouilleur. »

killer_croc_batman_3_villainIl saisit l’adolescent dans ses bras et le ramena au Quartier Général des forces spéciales, dix heures plus tard des médecins avaient soigné ses plaies mais quelque chose les tracassait. Le Patrouilleur était adossé au mur, il observait l’Eurasien dans le coma quand les docteurs arrivèrent et lui donnèrent des rapports.

« Il n’a plus que 14 heures à vivre.
-    Quoi ?!
-    Un homme normal serait déjà mort, la…la chose qui lui a causé ces plaies, elle lui a injecté un poison mortel. Ce poison a été ralenti par l’ADN de python mais à terme le résultat sera le même.
-    Il nous faut un antidote ! »

Ryumaru n’était plus tout à fait conscient mais il écoutait tout et il puisa dans ces forces pour redresser la tête et fixer le patriote.

« Il s’appelle le Varan, vous le trouverez dans les égouts.
-    Petit, je le trouverais.
-    Cool.
-    Vous les médecins payés par les impôts, vous avez intérêt à trouver un antidote ! »

Le Patrouilleur était en colère, la nuit allait être longue, seulement il n’avait pas le temps de passer une longue nuit, il lui fallait vaincre le mystérieux Varan et aider les scientifiques à trouver un antidote, sinon son nouvel « ami » était condamné.

Le Patrouilleur avait parcourut tout Lille à la recherche du Varan, il avait perdu quoi, une heure voir deux, fouillant chaquedrak_beryl recoin, entrant dans chaque égout. Seulement, dans la panique et ayant sous-estimé son adversaire, il n’avait pas pensé à regarder sur les toits et alors qu’il errait sur la Grande Place, la bête lui sauta dessus et commença à lui asséner divers coup de poings. Le Patrouilleur saisit le reptile et le balança dans un immeuble.

« Tu ne m’auras pas, créature verdâtre !
-    Verdâtre ? Moi au moins ma couleur est naturelle connard ! »

Varan se rapprocha lentement du Patrouilleur et l’étreignit dans sa queue, malheureusement pour le monstre,  la peau dure du héros l’empêcha d’être broyé et au final, c’est lui qui se fit mal à la queue. La créature fixa notre second héros droit dans les yeux, avec une effroyable envie de le dévorer.

« Tu es plus coriace que ton ami…
-    C’est pas mon ami.
-    Au fait il est déjà mort ?
-    Non.
-    Cool, je pourrais le faire souffrir alors. »

Le_patrouilleur_nido_copieLe reptile fit pierre euh mine de se diriger vers le poste de commandement des forces spéciales mais il fut stoppé par un coup de pied bien placé du Patrouilleur. Malgré la douleur, il sourit.

« Tu vois que c’est ton ami ?
-    Ta gueule. »

Ce fut un véritable pugilat, le héros francophone et français rouait son ennemi de coup, les os du reptile se fracturaient mais la rage de l’homme était si forte qu’il ne prêtait plus attention à la queue du Varan qui se rapprochait lentement de sa nuque. La queue s’enroula donc autour du Patrouilleur et ce dernier fut projeté dans le toit du Furet. Là, même sa peau endurcie ne pouvait l’empêcher d’être blessé vue la puissance à laquelle il avait été lancé. Le Varan fêtait sa victoire prématurée et se rapprochait du Patrouilleur. Ryumaru arriva derrière le reptile qui tabassait le justicier inerte. L’homme-dragon était branché sur un appareil qui l’aidait à respirer.

« Crève connard ! » fit-il alors avant de cracher une boule de feu géante qui assomma le diabolique reptile.

Les camions des forces spéciales débarquèrent, des hommes descendirent et emmenèrent Varan, un soldat tendit une seringue à Drak et fit :

« On a besoin de vous sur le plateau jeune homme. »

Drak Béryl prit la seringue et se la planta dans le bras, il alla ensuite voir le Patrouilleur. Tout allait bien, les deux héros décidèrent d’aller regarder des DVDs de Goldorak, « tout est bien qui fini bien » comme on dit…

Seulement voilà, dans le camion des forces spéciales où était enfermé Varan :

Quatre gardes étaient présents, il y avait aussi le chauffeur qui fixait sans cesse le rétroviseur. D’ailleurs, le chauffeur Drak_Beryl1était l’homme qui avait donné la seringue à Ryumaru, cette seringue contenait bien sûr l’antidote. Au bout d’un moment, le conducteur leva son pouce droit et le plaça devant le rétro, dès lors deux gardes sortirent leur flingue et tirèrent sur les deux autres qui n’eurent pas le temps de se défendre et qui moururent sur le coup.

« Depuis quand les flics s’entretuent ? Demanda Varan qui venait de se réveiller dans sa prison-sarcophage. »

Le conducteur enclencha le pilote automatique et se dirigea vers le reptile, après un long silence il fit :

« Je n’ai jamais su dans quel camp j’étais…
-    T’es qui toi ? T’es le genre de connard que je bouffe au petit déjeuner.
-    Et vous vous êtes le genre de connard que je recherche mon ami… »

L’homme enleva son masque pour montrer son  « vrai visage » : Un masque noir et blanc.

FIN

A suivre dans Drak Béryl 2 ou peut-être un tome du Patrouilleur.

En hommage à Pierre Minne et Wanga Comics.
Scénario : Emmessem (ft  Big Bang)