Vous l'aurez compris, voici la suite du script signé Fioutch...

Spider_Man_WebShadows_Visuels_002Sans perdre un instant, je déposai le sac dans le couloir de l’entrée et alla me changer pour sortir discrètement afin de les surprendre.

« Et bien les enfants, on s’amuse à jouer aux docteurs ? » leur dis-je, tout en tentant de ne pas rire de mon idiotie.

Des gamins normaux auraient décampé en vitesse dans les jupes de leurs mères. Le problème, c’est que ceux-là n’avaient rien d’ordinaires, sauf si on trouvait habituel de voir trois enfants vous regarder, des morceaux de pigeon entre les dents, tout en étant dans un état de décomposition avancé.

Tout en me fixant, les trois rejetons, enfin ce qu’il en restait, passèrent délicatement leur langue noire sur leurs lèvres et me dirent :

« Oh chouette, de la viande d’araignée... A table ! » firent-ils en chœur.

Mon sens d’araignée m’avertit, me permettant de bondir avant que l’un d’entre eux n’attrapa avec ses dents l’une de mes cuisses.

« Doucement les enfants. » fis-je, suspendu à un lampadaire.

« C’est pas du jeu ! On a faim, alors descends !

- On vous a jamais appris les bonnes manières ? » demandai-je tout en les engluant avec ma toile.

Après les avoir empaquetés, je descendis de mon lampadaire. A ce moment, une chose me sauta au visage. D’un geste, je le jetai sur le sol et vit qu’il s’agissait de la même boule de poil que j’avais cru mort sur mon perron.ZOMBIE002_COV_1__1_

Quelle horreur… Sa tête ne tenait plus qu’à un petit morceau de peau et ses entrailles traînaient sur le sol...

« Mais que se passe t-il ici ? C’est pour un film d’horreur ou quoi ? » Et en effet, on se saurait cru dans un film, surtout lorsqu’une horde de zombies sortirent de mon immeuble pour me foncer dessus !

Les corps volaient en éclats, comme du pop-corn. Dire que j’étais en train de démembrer mes voisins, ceux avec qui j’avais l’habitude de discuter, qui étaient à présent en train d’essayer de me dévorer vivant.

Au bout de quelques minutes, je parvins à en éliminer assez pour m’extraire et allait me hisser à un immeuble. J’étais suffisamment haut pour être en sécurité, ce qui me permit d’avoir une vue de l’ensemble de la ville, qui était littéralement à feu et à sang.

Que s’était-il passé ? Tandis que je me balançai de toile en toile, je ne voyais que des corps en décomposition, qui se dévoraient entre eux ou qui tentaient de faire de moi leur festin.

La situation était déjà très étrange, mais voilà que tout d’un coup, je me trouvai en costume de soirée puis, quelques secondes plus tard, j’étais assis dans une salle de spectacle. Elle ne m’était pas inconnue, puisqu’il s’agissait du théâtre où Mary Jane jouait sa nouvelle pièce.

MaryJane_newA ce moment, le rideau se leva et je la vis. J’oubliais complètement la façon étrange dont je m’étais retrouvé ici.

Malheureusement, mon répit fut de courte de durée lorsque je vis que les acteurs n’avaient pas l’air d’interpréter des courtisans, vu leurs corps déchiquetés. De plus, ils se mirent à se jeter sur Mary Jane.

Je m’apprêtai à intervenir lorsque je m’aperçu que le public était également amateur de chair fraîche et plus précisément de la mienne. Les corps s’amassaient sur moi, et je tombai, comme attiré dans un gouffre sans fond, tandis que Mary Jane criait à l’aide.

Je senti alors une main sur mon épaule :

« Allons Peter, réveille-toi, on doit aller manger avec tante May ce soir. »

« Comment ? » dis-je en ouvrant et en découvrant le visage angélique de MJ. Je m’aperçus rapidement que mon aventure n’était qu’un simple cauchemar. Il m’avait pourtant paru si réel. J’en avais d’ailleurs des sueurs froides.

Bref, ça n’avait pas grandes importances. Je m’habillai rapidement et quelques minutes plus tard, j’étais avec MJ sur la route du restaurant où devait déjà nous attendre tante May. Tout d’un coup, j’entendis un bruit derrière nous, qui me fit sursauter.

« Qui y a t-il Peter ? On dirait que tu as vu un fantôme. ?malchance___chat_noir

- Ce n’est rien chéri, juste un mauvais rêve… »

Tandis que nos deux tourtereaux s’éloignaient, oubliant ce qui les entourait, des yeux jaunes vifs se dessinaient près de la benne de l’appartement du couple. Elle appartenait à un chat, noir, qui se léchait innocemment les pattes après avoir dévoré une énième souris. On entendit alors un miaulement à vous arracher le cœur, qui déchira le ciel, laissant place à une lune rouge sang.

 

C’est ainsi que s’achève ce récit qui, je l’espère, vous aura donné quelques frayeurs, sans pour autant vous dégoûter de l’envie de vous promener durant les nuits de pleine lune. Après tout, ce n’était qu’une histoire, n’est-ce pas ?

Quant à moi, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne nuit et un...

Joyeux Halloween !

Pas mal du tout mon Fioutch !!!
L'écriture et le récit sont très agréable, j'avoue que j'aurais aimé une fin un peu plis ambigüe, genre avec "le chat qui dévorait une souris, alors que ses entrailles touchaient le sol" ou un truc dans ce genre...

En tous cas, c'est très bon !